Articles comportant le mot clé ‘Monaco’

2 600 inscrits aux Rendez-Vous de septembre

Par La rédaction, LE 13 septembre 2011, 07:09

2 600 : les statistiques sont là et les chiffres têtus, cette  55ème édition des Rendez-vous de Septembre affiche un nombre d’inscrit supérieur à l’année dernière. Mais où sont-ils ? Il semblerait qu’un vent de restriction ait limité le nombre de journées passées sur le  rocher même si certains sont venus de très loin. D’après les organisateurs, ces rencontres mondiales de la réassurance attirent de plus en plus de nationalités.


Lundi 12 septembre : La réassurance, cette inconnue

Par La rédaction, LE 12 septembre 2011, 19:09
Alors que Monaco et ses grands hôtels sont littéralement pris d’assaut par les centaines de réassureurs participant aux Rendez-vous de Septembre, la foule des badauds et touristes poursuit son chemin sans rien savoir de la réalité de cette profession. La réassurance ? Connais pas !


Va-t-on vers un nouveau modèle de réassurance ?

Par La rédaction, LE 12 septembre 2011, 12:09

Entre la crise de l’endettement souverain et l’accumulation de sinistres d’une ampleur inédite, cette rentrée 2011 amène à s’interroger sur le modèle traditionnel de la réassurance. Doit-il être réinventé ? Un jour, peut-être. En attendant, les réassureurs font le dos rond.


Swiss Re : Attention à ne pas sur-réagir à la crise!

Par La rédaction, LE 14 septembre 2010, 14:09

Dans sa dernière étude Sigma « questions réglementaires dans l’assurance », Swiss Re souligne la nécessité d’améliorer l’environnement réglementaire des assureurs mais pointe toutefois le danger d’une « réaction excessive et potentiellement dommageable face à la crise ». Kurt Karl, chef économiste de Swiss Re pour le marché américain alerte sur les retombées macroéconomiques d’exigences trop strictes en matière de capital qui « pourraient contraindre les assureurs à prendre des décisions d’investissement si conservatrices qu’elles diminueraient le rendement perçu par les preneurs d’assurance et restreindraient la quantité de capital disponible pour financer la croissance. »
C’est ainsi que l’étude du deuxième réassureur mondial préconise une meilleure gestion du risque de liquidité et une surveillance du caractère procyclique des exigences de capital-risques. Toujours selon Kurt Karl, « Les (ré)assureurs doivent surveiller régulièrement leurs besoins potentiels de liquidités sur la base de scénarios de stress rigoureux ».

http://media.swissre.com/documents/media_sigma+3_2010_fr.pdf


Couverture des plateformes pétrolières

Par La rédaction, LE 14 septembre 2010, 09:09

«La profession est bien inspirée de proposer de telles garanties. Et nous soutenons l’idée de Munich Re. Nous pensons qu’il faut une solution unique à la question des couvertures des plateformes de forage pétrolier. Il faudrait au moins une centaine de forages pour que cela soit rentable». Et Ulrich Wallin, président du directoire de Hannover Re d’ajouter : « L’objectif de Munich Re est toutefois ambitieux et nous ne pourrons les suivre dans cette dimensions ». : Jürgen Gräber, membre du directoire de Hannover Re.

Les membres du directoire d’hannover Re au cours du petit déjeuner de presse organisé à 7h30, lundi 13 septembre à l’hôtel Méridien Beach Plaza Monte Carlo


Les mises en garde de Swiss Re

Par La rédaction, LE 14 septembre 2010, 08:09

Si Stefan Lippe, pdg de Swiss Re, admet les difficultés inhérentes au contexte économique actuel, il estime néanmoins que de nombreuses opportunités sont à saisir. C’est particulièrement vers la Chine et l’Inde que se porte son regard, même s’il pense alors à tous les marchés émergents. Interrogé sur les excès de capitaux, le board de Swiss Re s’est révélé très prudent. « Il peut suffire de quelques mois pour faire fondre ces capitaux », alerte Brian Gray, le Chief Underwriting Officer, qui rappelle en outre que le marché se trouve face à une incertitude majeure : le maintien anormalement bas des taux d’intérêt.
A l’occasion d’un panorama des différentes branches, Swiss Re a fait un point sur l’auto soulignant une amélioration sur les marchés français et britannique alors qu’en Allemagne et en Australie la situation se détériore.