A la une des rendez-vous de Septembre

RVS fin

L’innovation comme bouclier anti-crise

Lotfi

Lotfi Elbarhdadi, directeur au sein du département assurance de Standard & Poor’s

Marc Hannebert, DGA de CCR

Marc Hannebert, directeur général adjoint de CCR et Laurent Montador, directeur des catastrophes naturelles, fonds publics et études techniques de CCR.

Les news

Daniel Fortuit, secrétaire général de l’association des Rendez-vous de septembre

Par La rédaction, LE 10 septembre 2012, 14:09

A 48 h de l’ouverture du congrès, les statistiques sont formelles : la fréquentation est en hausse, même si, a priori, ce sont surtout les avocats et autres consultants qui viennent grossir les rangs aux côtés des habituels assureurs et réassureurs. Selon Daniel Fortuit, cette édition devrait également marquer une ouverture encore plus large de la manifestation qui accueille cette année davantage de nationalités.


Des lauriers pour Scor

Par La rédaction, LE 10 septembre 2012, 14:09

Coussins verts et végétation verdoyante, la couleur de l’espoir est à l’honneur dans le traditionnel lounge de Scor installé juste derrière le casino de Monaco. Il faut dire que le réassureur français mène depuis 2005 une stratégie qui porte ses fruits et se révèle gagnante en période de crise. La diversification des risques et l’équilibre atteint entre les activités vie et non-vie permettent à Scor d’envisager l’avenir sereinement et de confirmer les objectifs de son plan stratégique à horizon 2013. « Malgré l’environnement économique dégradé, nous sommes en phase avec les prévisions de notre plan triennal Strong Momentum V1.1 », annonce Denis Kessler, pdg de Scor. Et d’égrainer : le relèvement de la note à A+ ; une croissance à deux chiffres ; un équilibre quasi-parfait entre la vie et la non-vie avec en ligne de mire un chiffre d’affaires à fin 2012 de 9,4 milliards d’euros dont 4,8 côté vie et 4,6 en dommage et responsabilité. Et pour couronner ce succès, la reconnaissance des professionnels de l’assurance et de la réassurance. En effet, le 6 septembre dernier, Scor s’est vu décerner le prix « Risk Carrier of the Year » lors des « Honours » organisés par le magazine Insurance Insider à Londres, alors que la veille, Denis Kessler était élu « Industry Personality of the Year » à l’occasion de la cérémonie des « Worldwide Reinsurance Awards » (Londres). Deux récompenses qui viennent s’ajouter au prix « Reinsurance Company of the Year » remis au réassureur français lors des « Reactions London Market Award ». Le vert des lauriers était donc bien de mise cette année à Monaco.


Stanislas Rouyer, Associate Managing Director de Moody’s

Par La rédaction, LE 10 septembre 2012, 12:09

Le marché de la réassurance supporte particulièrement bien la crise depuis 5 ans, récoltant ainsi les fruits de leurs stratégies de diversification. Néanmoins cette situation pourrait ne pas durer, le rebond habituellement attendu après d’importantes catastrophes n’ayant pas eu lieu cette année. Par ailleurs, Moody’s constate l’apport de nouvelles capacités en provenance d’acteurs non traditionnels. Une tendance à observer de près.


François Vilnet, président de l’Apref

Par La rédaction, LE 10 septembre 2012, 12:09

Le marché de la réassurance a connu un premier semestre 2012 qui marque un répit appréciable pour la profession sur le terrain des catastrophes naturelles. Sans doute est-ce la raison pour laquelle, à Monaco, les acteurs du marché délaissent la question des modèles cat nat préférant de beaucoup se pencher sur les différents scénarios de sortie de crise. Une crise aujourd’hui sans incidence sur les tarifs qui devraient rester stables lors des prochains renouvellements.


Un nouveau président pour les RVS

Par La rédaction, LE 10 septembre 2012, 11:09

L’assemblée générale de l’association des Rendez-vous de Septembre vient de nommer à sa présidence, pour deux ans à compter du 1er janvier, Claude Tendil, pdg du groupe Generali en France, président d’Europ Assistance et vice-président de la FFSA. Il succède à Jean-Philippe Thierry, actuellement vice-président de l’ACP qui avait indiqué lors de sa réélection en 2011 son intention de quitter la présidence de l’association des RVS fin 2012. Rappelons que Les Rendez-Vous de Septembre ont été créés en 1957, à l’initiative du Président des Assurances Générales Accidents André Roux et de quelques autres professionnels afin de répondre à la nécessité, pour les acteurs du marché de la réassurance, de se rencontrer et de prendre connaissance de l’état du marché à cette époque de l’année. Ce moment, majeur dans l’agenda de la profession a  connu un succès croissant. Au départ, environ 500 professionnels de 24 pays différents étaient à Monte-Carlo. Aujourd’hui, plus de 2 600 personnes participent à la conférence avec chaque année davantage de nationalités représentées.

Daniel Fortuit, secrétaire général des RVS revient, en exclusivité pour l’Argus TV, sur les coulisses de cette nomination.


Marc Hannebert, directeur général adjoint de CCR et Laurent Montador, directeur des catastrophes naturelles, fonds publics et études techniques de CCR.

Par La rédaction, LE 10 septembre 2012, 10:09

Marc Hannebert, directeur général adjoint  de CCR et Laurent Montador, directeur des catastrophes naturelles, fonds publics et études techniques de CCR.

Depuis un an, CCR a connu des changements d’organisations et de stratégie qui ont conduit à une restructuration du portefeuille en réassurance de marché. Du côté de la réassurance avec garantie de l’Etat, si l’attente persiste concernant la réforme du régime Cat Nat, des changements sont intervenus concernant les couvertures du risque terroriste.


Avec ou sans l’euro ?

Par La rédaction, LE 10 septembre 2012, 10:09

Les experts de chez Munich Re se sont livrés au difficile exercice consistant à dresser différents scenario de crise afin d’en mesurer les conséquences sur les marchés en général et sur celui de l’assurance et de la réassurance en particulier. Les données du problème ont le mérite d’être claires, puisque les estimations de croissance du PIB pour 2012 et 2013 sont en berne, même si l’hypothèse retenue est celle d’un retour à une croissance mondiale à 3,8 %. Parmi eux ces scenario, le plus lourd en conséquence est l’éclatement de la zone euro. « Le niveau de risque est ici maximum, souligne Torsten Jeworrek, directeur général de Munich Re. Personne ne souhaite voir cela, cependant, nous devons nous y préparer et envisager des solutions. » En effet, des questions très pratiques risquent alors de se poser. La première d’entre elle étant celle de la devise dans laquelle interviendraient les remboursements alors même que les primes ont été collectées en euro. Déjà, selon plusieurs sources émanant d’assureurs ou de courtiers, il se dit que de nombreux contrats évoquent noir sur blanc ce point et règlent la question en envisageant le remboursement « en euros ou dans la monnaie de l’Allemagne ». Un « wording » qui en dit long sur le degré d’inquiétude des acteurs du marché que les annonces de la BCE (rachat illimité des dettes souveraines) n’ont pas entièrement rassurés, beaucoup estimant que «le remède est trop fort pour que le médecin croit encore en la guérison de son patient ». A méditer.


Réassurance : un secteur jugé encore solide par les agences de notation

Par La rédaction, LE 7 septembre 2012, 13:09

Isaac n’aura troublé en rien les perspectives de la réassurance, établies par deux des trois principales agences de notation qui viennent de publier, chacune, leur note sectorielle. Fitch Rating continue de maintenir ses prévisions à la stabilité, les prix devant même stagner. Il faut s’attendre, selon l’agence de notation, à ce que le capital, la souscription et les tendances opérationnelles soutiennent les taux actuels des réassureurs pendant un à deux ans.

Toutefois, « alors que les revenus de 2012 vont probablement s’améliorer, les rendements sur investissements faibles et la question de la durabilité des excédents de réserve des années précédentes vont faire que le défi sera plus important en 2013 pour les réassureurs de maintenir leur niveau de profit », note Chris Waterman, directeur du département assurance pour l’Europe, le Moyen-Orient et l’Afrique chez Fitch.

Maintenir les résultats

Standard&Poors (S&P) rejoint son concurrent dans cette analyse. Le faible rendement sur investissement constitue, avec une augmentation modérée des tarifs ainsi qu’une diminution progressive des reprises sur provision, « les raisons pour lesquelles, le principal enjeu de la branche reste de maintenir des résultats solides », écrit S&P.

L’agence relève, toutefois, l’attentisme pour ne pas dire la frilosité dans laquelle se maintiennent les réassureurs, une attitude protectionniste avec laquelle ils devront rompre s’ils veulent croître. D’où la nécessité, dès aujourd’hui, d’identifier les futurs secteurs générateurs de profit.


La maison mère d’Hannover Re entre en Bourse à l’automne

Par La rédaction, LE 7 septembre 2012, 13:09

Talanx, le troisième assureur allemand, se prépare à une cotation à Francfort dès l’automne prochain. L’entrée en Bourse de la maison mère du réassureur Hannover Re était devenu l’Arlésienne du marché de l’assurance allemande. Maintes fois annoncée, maintes fois rétractée, la décision semble désormais prise par le groupe qui en a fait l’annonce officielle le 3 septembre, sans toutefois réveler le nombre et le montant des actions.

« L’environnement du marché s’est amélioré et Talanx est très bien préparé », a déclaré Herbert Haas, patron de l’assureur qui a enregistré un bénéfice au cours du 1er semestre 2012 de 354 M€, soit une hausse de 65% par rapport au 1er semestre 2011. Cette entrée sur le parquet de Francfort devrait permettre à Talanx de nouvelles opportunités de croissances, notamment à destination des pays de l’Est européen. Une cotation à la bourse d’Hanôvre, ville où se trouve le siège du groupe est également prévue.


La réassurance solidement armée face la crise, selon Moody’s

Par La rédaction, LE 7 septembre 2012, 13:09

Dernière du triumvirat des principales agences de notation après Standard & Poor’s et Fitch, Moody’s publie à son tour ses perspectives sur la réassurance. A quelques jours des Rendez-Vous de Septembre, le grand raoût annuel du secteur organisé à Monaco, l’agence augure, à son tour, d’une stabilité financière  et du niveau des prix pour la branche.

D’une visibilité à 12 voire 18 mois, ces prédictions reposent essentiellement sur une analyse de la solvabilité des 40 premiers réassureurs mondiaux. Plus de 6 Md$ de nouveaux capitaux sous différentes formes sont entrés dans cette industrie depuis 2011, note Moody’s qui y voit une capacité de résistance supérieure aux risques encourus.

L’agence prévoit qu’en raison de ces capacités suffisantes, une baisse des taux pourrait intervenir dès 2013. En l’absence, bien sûr, d’une catastrophe de grande envergure, ou encore d’une détérioration de l’économie mondiale.


Page 2 of 512345