Articles comportant le mot clé ‘Philippe Vitel’

Philippe Vitel, député UMP du Var

Par La rédaction, LE 14 octobre 2010, 11:10

Philippe Vitel, député UMP du Var, analyse l’impact du PLFSS 2011 sur les complémentaires santé. S’il reconnaît qu’il fait peser de nouvelles charges sur l’assurance complémentaire, il estime qu’elles sont en partie compensées par des économies. Interrogé également sur le déficit de l’assurance maladie, Philippe Vitel qualifie d’intolérable le déficit structurel qu’il distingue de celui consécutif à la crise.



Assurance maladie : au bout d’un système

Par La rédaction, LE 14 octobre 2010, 10:10

« Cette taxe de 3,5% constitue une charge majeure, qui va conduire à une hausse des cotisations et indirectement du reste à charge de nos concitoyens ». Lors de son intervention à Reavie, Philippe Vitel n’a pas usé de la langue de bois. Le député UMP du Var n’hésitant pas à contredire le ministre du Budget à propos des répercussions de la suppression d’une part de l’exonération de taxe sur les contrats d’assurance (TSCA) pour les couvertures santé. François Baroin avait en effet expliqué que les complémentaires santé disposaient des moyens nécessaires pour absorber ce nouveau prélèvement destiné à financer la dette sociale. D’ailleurs, Roselyne Bachelot, ministre de la Santé, a reconnu une hausse prévisible des cotisations, mais en soulignant qu’elle ne devrait pas être « massive ».
Au-delà de l’impact financier, Philippe Vitel a rappelé que l’exonération des contrats responsables dans la réforme de 2004 avait un but, à savoir « favoriser le développement de la couverture de la population tout en incitant les assurés à suivre un parcours vertueux. » « On s’est enfermé dans certains dogmes », a déploré le député avant d’insister : « Si l’on avait augmenté progressivement la CRDS (contribution pour le remboursement de la dette sociale), on ne se retrouverait pas à mettre en place un panier de recettes avec des contributions disparates. Pour absorber les 80 Mds€ mis immédiatement à la charge de la Cades, il faudrait passer la CRDS de 0,5% à 1,1%, ce qui est impensable ». Plus largement l’élu appelle à une véritable réforme de l’assurance maladie avec notamment une réelle clarification entre la sphères sociale et fiscale : « L’heure du grand soir doit un jour sonner. »