Articles comportant le mot clé ‘Directive MIF’

La crise s’invite à Patrimonia, mais sur le mode ma non troppo

Par La rédaction, LE 30 septembre 2011, 13:09

La fin de l’été a modifié en profondeur les perspectives que les CGPI pouvaient envisager pour la fin de l’année 2011 et le début 2012. Le deuxième épisode de la crise entamée en septembre 2008 impacte certes leur activité, mais ils semblent aujourd’hui plus solides et mieux armés pour y faire face, à la fois pour eux-mêmes et pour leurs clients. Le pessimisme est plutôt à chercher du côté des analystes et des observateurs qui n’hésitent pas à parler de naufrage.


CGPI : les rétrocessions pourraient finalement être supprimées par Bruxelles

Par La rédaction, LE 28 septembre 2011, 10:09

Selon l’Agefi Actifs qui se serait procuré l’avant-projet de la directive sur les marchés d’investissements financiers, dite MIF 2, la Commission européenne prévoirait toujours d’introduire dans le texte la suppression des rétrocessions de commission d’OPCVM aux intermédiaires financiers, dont les conseillers en gestion de patrimoine indépendants (CGPI), et cela afin de garantir l’impartialité du conseil délivré aux clients.

Ce maintien vient contredire les déclarations de la Compagnie des CGPI (CCGPI) qui a informé la presse que des hauts fonctionnaires européens avaient assuré, lors d’une rencontre organisée à Bruxelles le 13 septembre, à cinq des six représentants des associations de conseil en investissements financiers (CIF) agréées par l’Autorité des marchés financiers (AMF), que les rétrocessions seraient maintenues. Si ces dernières sont supprimées, les professionnels estiment que les deux-tiers des cabinets devront mettre la clé sous la porte, les commissions et autres rétrocessions représentant en moyenne 80% de leur chiffre d’affaires.


La CNCIF et l’Anacofi-CIF s’opposent à la suppression des commissions

Par La rédaction, LE 28 septembre 2011, 10:09

Stéphane Fantuz, président de la Chambre nationale des conseillers en investissements financiers (CNCIF), et David Charlet, président de l’Anacofi-CIF, la branche dédiée aux conseillers en investissements financiers (CIF) de l’Association nationale des conseillers financiers, vont lancer une pétition à l’occasion de la convention Patrimonia, organisée les 29 et 30 septembre au Centre des congrès de Lyon. Les deux associations, qui regroupent 59% des CIF, ont décidé de joindre leur force pour protester contre la décision de la Commission européenne de supprimer, dans le cadre de révision de la directive MIF, les rétrocessions de commissions afférentes au service de gestion pour le compte de tiers et la perception de rémunération ou d’avantages de la part de tiers lorsque le service de conseil en investissement est fourni à titre indépendant.

Pour l’exécutif européen, le service de conseil en investissement financier « indépendant » devrait être distingué du service de conseil en investissement financier « non indépendant ». Aux yeux de Bruxelles, l’indépendance interdit la perception par le CIF d’autres éléments de rémunération que ses honoraires. « La CNCIF et l’Anacofi-CIF s’opposent à toute évolution du circuit de distribution des produits financiers qui remettrait en question la viabilité économique de l’activité de conseiller en investissements financiers. La problématique des conflits d’intérêts qui sous-tend les propositions de la Commission est déjà résolue par une information transparente exercée par les CIF à leurs clients », estiment les deux associations dans un communiqué commun. Ces dernières s’inquiètent également des «suppressions d’emplois qui seraient engendrées par ce texte et qui remettrait en cause la part que représente la profession dans l’économie française, des préoccupations qui tiennent également à cœur à Bercy. »