Articles comportant le mot clé ‘CGPI’

Les nouvelles orientations fiscales changeront-elles les fondamentaux de votre métier ?

Par La rédaction, LE 28 septembre 2012, 15:09

Alors que le gouvernement vient d’annoncer le Projet de loi de finances 2013, les CGPI s’inquiètent. Ils redoutent une nouvelle période d’instabilité fiscale qui pourrait avoir de lourdes conséquences dans l’exercice de leur profession. Ils s’en sont ouverts au micro de l’Argus TV.


Seul un tiers des CGPI s’attendent à une croissance de leurs revenus en 2013

Par La rédaction, LE 28 septembre 2012, 14:09

34% des conseillers en gestion de patrimoine indépendants (CGPI) prévoient que leurs revenus vont progresser en 2013, selon une enquête intitulée « Les conséquences de la crise pour les CIF », réalisée par Morningstar auprès de plus de 400 conseillers en investissements financiers (dont une majorité de CGPI) et présentée en exclusivité à la convention Patrimonia.

39% anticipent une année neutre 20% tablent sur une mauvaise ou très mauvaise année. Pire : 6% des professionnels interrogés craignent un ralentissement fort.  Il est vrai que 75% des CGPI jugent leurs clients « plus méfiants, plus prudents et plus conservateurs que d’habitude ». La faute à la crise de la zone euro, à la dégradation de la conjoncture économique et à la hausse du chômage. Du coup, les épargnants se tournent vers des produits plus prudents et moins risqués, comme le Livret A.

Ce qui n’empêche pas 22% des CGPI à vouloir privilégier en 2013 les unités de compte (UC). 19% veulent mettre en avant l’immobilier papier (SCPI, OPCI), 16% les fonds en euros, 17% l’immobilier « physique », 10% les fonds, 7% les mandats sous gestion, 5% les produits structurés et 2% les titres vifs.


Les groupements rassemblent à Patrimonia

Par La rédaction, LE 28 septembre 2012, 13:09

Les groupements, franchises et autres associations de conseillers en gestion de patrimoine indépendants (CGPI) font le plein. Du moins à Patrimonia. L’atelier « CGPI : quel devenir pour la profession ? Faut-il s’associer, se regrouper ? », organisé le 27 septembre, était plein à craquer au point qu’il a fallu refuser du monde !

Premier atout des groupements : ils permettent aux CGPI de se démarquer. « Nous proposons à nos adhérents une gamme large de produits là où la majorité des cabinets travaillent seulement avec 3 ou 4 fournisseurs », souligne Bruno Delpeut, président d’Infinitis. Certains groupements vont plus loin. « Nous concevons des contrats spécifiques », relève Loïc Hamon, président de FIP Patrimoine.

Autre avantage : comme ailleurs, l’union fait la force. « Lorsque vous représentez une collecte de 500 M€ ou 1 Md€, vous traitez davantage à égalité avec les compagnies. Nous avons ainsi négocié des sur-commissions pour nos membres », annonce Thierry Borde, président de Fiducée Gestion Privée (FGP).

Enfin, à côté des traditionnels services de sélection de produits, de mise à disposition d’agrégateur et de documents commerciaux, l’organisation de formations validantes, les groupements commencent à aider leurs adhérents à vendre leur cabinet ou à en acheter d’autres. « Beaucoup de CGPI arrivent à la retraite et veulent céder leur affaire. Nous les aidons à fixer la valorisation de leur cabinet, à monter les dossiers de vente et à trouver un acquéreur », témoigne Thierry Borde.

Reste que tous ces services, mais surtout les opérations de communication, nécessitent des investisseurs. Pour pouvoir les réaliser, les groupements et franchises sont de plus en plus tentés d’accueillir des assureurs à leur capital. Groupe Pasteur Mutualité est ainsi devenu actionnaire de FGP, rejoignant ainsi Allianz et BNP Paribas). De quoi poser la question de l’indépendance réelle de ces structures…


Jean-Jacques Branche, directeur Partenariats Clientèle Privée chez HSBC Assurances

Par La rédaction, LE 28 septembre 2012, 09:09

HSBC Assurance a investi le canal de distribution des conseillers en gestion de patrimoine indépendants (CGPI) en 2010. Son directeur Partenariats et Clientèle Privée dresse un premier bilan positif de cette expérience. En revanche, Jean-Jacques ne croit pas au développement de la prévoyance chez les CGPI, ni sur une taxation lourde de l’assurance vie.


Christophe de Vaublanc, directeur général de Swiss Life Assureur gestion privée

Par La rédaction, LE 28 septembre 2012, 07:09

Christophe de Vaublanc, directeur général de Swiss Life Assureur gestion privée, revient sur la réorientation stratégie ayant présidé à la création de cette nouvelle direction transversale. Il évoque l’inéluctable segmentation et détaille les besoins de sa nouvelle cible : les distributeurs premium et les clients patrimoniaux (+ de 250 K€ d’encours).


David Farcy, associé fondateur, Périclès Consulting

Par La rédaction, LE 28 septembre 2012, 07:09

David Farcy, associé fondateur de Périclès Consulting commente devant les caméras de l’Argus TV les résultats du baromètre des back-offices publié dans l’Argus de l’assurance. Il constate un vrai mouvement d’amélioration révélateur d’un fort intérêt des assureurs pour les CGPI. Par ailleurs, il donne quelques pistes d’amélioration possibles pour les années à venir.


Bruno Dell’Oste, directeur général de CGP Entrepreneurs

Par La rédaction, LE 28 septembre 2012, 07:09

Bruno Dell’Oste, directeur général de CGP Entrepreneurs, présente cette nouvelle filiale de UFF qui accueille des CGPI partenaires et leur propose une gamme de produits, de services ou encore de prestations formation. L’ambition de CGP Entrepreneurs est grande : pas moins de 150 partenaires d’ici 5 ans.


Comment les CGPI s’apprêtent-ils à annoncer les rendements 2012 ?

Par La rédaction, LE 27 septembre 2012, 14:09

Si les CGPI sont convaincus de devoir annoncer une baisse des rendements des contrats d’assurance vie, ils n’en sont pas moins certains que leurs clients s’y attendent déjà. Pour faire face et anticiper une année 2013 qui pourrait bien être pire, ils s’apprêtent à leur proposer une nouvelle architecture de leurs portefeuilles plus diversifier et sans doute plus rentable.


Jean-Baptiste Lacoste, président du groupe Orelis

Par La rédaction, LE 27 septembre 2012, 11:09

Le président de plateforme de produits et de services destinée aux conseillers en gestion de patrimoine indépendants (CGPI) présente sa société. Il confirme que la diversification des CGPI passe par la prévoyance.


Patrimonia s’ouvre dans un climat d’incertitude

Par La rédaction, LE 27 septembre 2012, 08:09

Depuis la crise financière de 2008, Patrimonia a pris l’habitude d’ouvrir ses portes dans un climat d’incertitude, voire d’inquiétude. La 19ème édition de la convention annuelle des conseillers en gestion de patrimoine indépendants (CGPI), organisée les 27 et 28 septembre au Centre des congrès de la Cité internationale de Lyon, ne va pas déroger à la règle tant de nombreux sujets touchant directement à l’épargne sont dans le brouillard.

Pas de Budget connu

Il en va ainsi du Budget 2013. Dans les Patrimonia précédents, les projets de loi de finances (PLF) étaient présentés juste avant la tenue de la manifestation. Cette fois-ci, le PLF 2013 sera connu le 28 septembre, le dernier jour de la convention. Certes, le texte ne devrait finalement pas toucher la fiscalité de l’assurance vie puisque, contre toute attente, il est plutôt question de modifier la durée des contrats selon les versements effectués. Cette question devrait être abordée lors du « paquet compétitivité » et soumise au vote des parlementaires d’ici la fin de l’année.

Cela n’empêche pas les CGPI de s’interroger sur l’avenir de l’assurance vie qui représente en moyenne 80% du chiffre d’affaires de leur cabinet et qui subit déjà une décollecte de 5,1 Md€ depuis le début de l’année, selon les derniers chiffres publiés par la Fédération française des sociétés d’assurance (FFSA) et le Groupement des entreprises mutuelles d’assurance (Gema).

Les commissions en danger

Même questionnement sur MIF 2, alors que la révision de la directive sur les instruments financiers vient d’être examinée le 26 septembre par la commission ECON (Affaires économiques et monétaires) du Parlement européen sous une présidence chypriote nettement moins favorable aux professionnels de patrimoine indépendants européens que ne le laissait espérer le rapporteur Markus Ferber. Or, si le texte est adopté en l’état, les CGPI peuvent dire adieu aux commissions versées par les sociétés de gestion et les assureurs dont ils tirent la majeure partie de leurs revenus.

Enfin, il y a toujours le dossier Solvabilité 2. Si un report au 1er janvier 2014 de l’application de la directive européenne semble de plus en plus probable, le texte ne favorise pas là encore les CGPI. Les nouvelles règles prudentielles vont obliger les assureurs proposant de l’assurance vie à renforcer sensiblement leurs fonds propres. De quoi les inciter à se tourner vers d’autres activités (assurance dommages et prévoyance) et, du coup, peut-être à moins privilégier le canal de distribution CGPI. Déjà, des assureurs ont décidé unilatéralement de baisser le montant des commissions qu’ils reversent à leurs CGPI partenaires.

Jean-Philippe Dubosc